La formation - La Pelée aujourd'hui - L'observatoire - Les élèves découvrent le volcan

 

La montagne Pelée s’est édifiée en trois phases successives :

-Il y a 390 000 ans : phase appelée « Paléo-Pelée »  représente la naissance d’un volcan primitif. Les laves épaisses ont formé le Mont Macouba (1250m), le Mont Plumé (909m), le Morne Calbasse (755m), le Morne Essentes (600m) qui sont les véritables témoins de cette époque.

-Il y a 100 000 ans : la deuxième phase intermédiaire finit vers 200 000 ans. Il y a plus de 40 000 ans (phase néo-Pelée) d’important dépôts de nuées ardentes remplissent les vallées creusées par la première phase.

-Il y a 13 500 ans : la phase récente concerne les trente dernières éruptions. C'est une période de nuées ardentes péléennes et de mise en place d’un dôme visqueux.  Quatre éruptions phréatiques ont été enregistrées depuis la découverte des Antilles. Celles de 1902 et 1929 étaient magnifiques.

 

Un nom de déesse

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Montagne Pelée ne doit pas son nom à la rareté de sa végétation.

De 1885 à 1900, elle était recouverte d’une forêt dense de palmiers et fougères arborescentes surtout, qui en faisait le paradis des chasseurs.

Son nom lui vient des Indiens Caraïbes installés au pied du volcan  qui parlaient de la Montagne  de feu et lui vouaient un culte en hommage à leur Déesse du feu, la Déesse Pelé.

Les Indiens Caraïbe attribuaient à cette déesse aux cheveux de feu l'origine de l'activité volcanique. Celle-ci est très susceptible et lorsqu'elle est en colère, elle frappe le sol de son pied, provoquant tremblements de terre ou éruptions volcaniques.

Lorsqu'ils se jetèrent du haut d'une falaise pour échapper aux colonisateurs européens, les Indiens promirent la vengeance de la Montagne de Feu.